top of page
  • Photo du rédacteur

Adieu François ...

François est un ami de longue date ; nous avons fait connaissance en 1993, quand il est arrivé au Club de Morangis, et nous ne nous sommes plus quittés depuis. Cela fait presque 30 ans !


Nous en avons fait des choses ensemble : au début, c’était surtout des tournois de bridge bien sûr, avec tout ce qui va avec (les journées des associations où on tenait le stand du bridge, les « pots » après les tournois pour fêter un anniversaire ou un bon résultat en compétition, les repas festifs ( comme pour le Téléthon, ou pour le BBQ traditionnel de fin de saison), les sorties annuelles où l’on se retrouvait nombreux pour toute la journée), … Bref, tout était prétexte à se retrouver et passer un bon moment ensemble, et bien sûr rigoler un bon coup ! François était d’humeur tellement joviale, il plaisantait et riait si facilement que c’était toujours un plaisir d’être en sa compagnie.


François était un joueur de haut niveau, un compétiteur acharné, qui jouait pratiquement toutes les épreuves de sa catégorie. En 2006, il avait disputé la Finale Nationale Honneur/4 et depuis 2015 il évoluait en catégorie Excellence.

Au fil du temps, François s’est investi de plus en plus dans le Club et a pris des responsabilités : après avoir passé son diplôme d’arbitre de Club en 2002, il est devenu animateur de tournoi à Morangis, une fois en semaine + le dimanche, s’est proposé de devenir le responsable informatique quand on les Bridgemates sont arrivés, puis membre de la Commission Éthique et Discipline (heureusement peu sollicitée), et pour finir, membre du Conseil d’Administration depuis 2018.


En dehors de tout cela, nous avons côtoyé François à maintes reprises.


Il nous a donné des cours d’espagnol pendant plusieurs années. Nous étions un petit groupe du Club à nous retrouver chaque semaine autour de lui. Il nous a enseigné sa langue maternelle avec beaucoup sérieux, d’énergie et de générosité. Lui, le maestro, « el Senior Paco », faisait de son mieux pour nous faire progresser et nous inculquer les bonnes tournures de phrases, les accords grammaticaux parfaits, etc… et nous, « los alumnos », qui nous appliquions au mieux, pour faire les exercices et pour parler en mettant les accents sur les bonnes syllabes mais qui étions plus doués pour chahuter que pour étudier… François, très indulgent et diplomate nous félicitait malgré tout… et nous terminions souvent le cours par un apéritif ou un repas où nous rigolions de bon cœur tous ensemble. Nous avons même fait un voyage à Barcelone une fois. Il était heureux de nous faire découvrir les Ramblas, la Sagrada Familia, le parc Guell, la maison de Gaudi… et surtout de nous présenter sa sœur. Que de bons souvenirs tout ça !


Quelques années plus tard, François est venu avec tout le groupe d’espagnol nous rendre visite en Tunisie, quand nous y habitions. Cette fois, c’est nous qui étions ravis de leur faire découvrir un peu du pays à tous, et comme d’habitude, les zigomatiques ont bien fonctionné ;-) Là aussi, nous avons passé un séjour formidable.


Et puis il y a 10 jours, nous nous sommes retrouvés au Club le dimanche, mais nous n’étions que trois. Du coup, nous n’avons pas pu jouer et il est venu prendre un café à la maison avant de rentrer chez lui. Nous avions prévu d’aller au restaurant la semaine prochaine. Mais deux jours après nous avons appris qu’il ne serait pas au RDV. Sa disparition brutale nous laisse sans voix, sous le choc.


François, nous garderons dans nos cœurs ton image de bon vivant, riant à gorge déployée.


-:-:-:-:-:-:-:-:-


Les bridgeurs se sont déplacés en nombre à la cérémonie d'adieu de François. Nous étions aux alentours de 25 joueurs du Bief + une dizaine d'autres Clubs.

La quête organisée au Club sera finalement reversée à la Fondation Cœur et Recherche. Vous pouvez faire un don lors de votre prochaine venue, d'ici la fin du mois. Merci.

22 vues0 commentaire

コメント


bottom of page